C'est finalement avec le V6 hybride de sa Formule 1 W07, doté d'une puissance portée entre 1 000 et 1 500 ch, que Mercedes motoriserait sa future supercar attendue l'année prochaine en l'honneur du cinquantième anniversaire d'AMG.

C’est en recueillant des confidences du côté du motorhome de l’écurie Mercedes AMG Petronas F1 le week-end dernier à l’occasion du Grand Prix de Belgique, que nos confrères britanniques d’Evo ont pu apprendre quelques détails sur la future supercar Mercedes-AMG.

Ils confirment tout d’abord qu’elle devrait bien être révélée l’année prochaine en 2017, dans le cadre des célébrations du cinquantième anniversaire d’AMG. Surtout, ils donnent des indications précises sur ce que sera sa motorisation.

Un moteur de F1

Il s’agira bien d’un système hybride, mais pas à base de moteur à
4 cylindres. A la place, Mercedes et AMG utiliseront un V6 turbocompressé : le 1.6 de la W07 de Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Il sera accompagné de son système de récupération et redistribution d’énergie pour que le tout fournisse entre 1 000 et 1 500 ch, dont 900 ch rien que pour le V6. Pour cela, et pour garantir plus de fiabilité, sa capacité pourrait cependant être portée à 2 litres. Un second turbocompresseur pourrait aussi lui être greffé.

Du côté des moteurs électriques, la configuration n’est pas encore connue avec précision. Aux deux moteurs prévus sur l’essieu avant (un sur chaque roue) pourrait s’ajouter un troisième sur l’essieu arrière.

Du travail autour du moteur

Évidemment, installer un moteur de Formule 1 dans une voiture de route, fût-elle une supercar, n’est pas aussi simple que cela y paraît. Les ingénieurs d’AMG vont avoir du travail pour lui ajouter entre autres une unité de démarrage, une boîte de vitesses capable d’encaisser les hautes charges comme les petits ronronnements et un système de refroidissement efficace.

Le design de cette supercar Mercedes-AMG (qui pourrait prendre le nom d’AMG R50) s’inspirerait à la fois de la W07 et des prototypes LM P1 modernes, mais aussi de la CLK GTR de 1997. Autre source prévisible : le concept virtuel AMG Vision Gran Turismo.

L’usage de fibre de carbone et d’aluminium pour le châssis et la carrosserie permettrait d’arriver, malgré la présence de batteries, à un rapport poids/puissance de 1. Le but : arriver à 2,5 s sur le 0-100 km/h pour faire aussi bien que la Bugatti Chiron.